Modalités de contrôle des connaissances et conditions d’obtention du Master

MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES :

 Les enseignements sont sanctionnés par chaque enseignant sous la forme d’un contrôle continu et d’une épreuve écrite d’une à deux heures dans le cadre de chaque séminaire.

 Le contrôle continu (note de 0 à 20) prend en compte l’assiduité, les présentations orales et les travaux à faire en préparation des cours (exposés, commentaires…)

 Le contenu des épreuves (note de 0 à 20) est laissée à la libre appréciation de l’enseignant responsable du séminaire.

 Un mémoire de 50 pages est demandé aux étudiants inscrit en filière Recherche.

 Un stage professionnel suivi d’un rapport de stage est demandé aux étudiants inscrits en filière professionnelle.

 Il n’y a qu’une session d’examen pour chaque séminaire.

  La présence aux séminaires est obligatoire et elle est systématiquement contrôlée. Des absences injustifiées ne permettent pas d’obtenir une note dans le séminaire.

 Il faut avoir subi les épreuves de tous les séminaires auxquels on est inscrit. – L’absence de note à un séminaire est sanctionnée par un zéro sur vingt. – Deux zéros sur vingt sur l’ensemble des séminaires auxquels on est inscrit est éliminatoire.

 Les séminaires du programme sont capitalisables.

 Avec l’accord du responsable du programme, le Master II peut s’effectuer dans une des universités partenaires dans le cadre des programmes d’échange Erasmus ou d’accords bilatéraux (Canada, États-Unis, etc.)

CONDITIONS D’OBTENTION DU DIPLÔME :

 Pour obtenir le Master il faut obtenir la moyenne sur l’ensemble des modules du programme.

P.-S.

Nous rappelons que :
les conditions des épreuves écrites sont les mêmes pour tous les séminaires :
Les documents ne sont pas autorisés aux examens.
La présence à tous les séminaires est obligatoire.
Pour toute absence à une séance de séminaire sans justification l’étudiant sera considéré comme défaillant.
Toute défaillance à plus de 2 séminaires, équivaut à l’abandon du programme.

Concernant le cursus professionnel, un stage de 2 mois minimum est obligatoire. Les stages doivent faire l’objet d’une convention tripartite entre le stagiaire, le responsable du stage et la faculté de droit.